Formation : 4 manières d’obtenir un financement pour sa formation professionnelle

Le 30 octobre 2023 , mis à jour le 4 novembre 2023 - 4 minutes de lecture

Dans un monde où tout est en évolution perpétuelle, il est capital de se faire former de temps en temps pour permettre le maintien ou le retour à l’emploi. D’ailleurs, dans l’hexagone, la Formation Professionnelle Continue est un droit acquis pour tous. Cependant, le coût qu’impliquent les formations empêche beaucoup de personnes de se lancer. Si vous êtes sur cette page, ce n’est point le fruit du hasard. Il est clair que vous êtes à la quête d’une solution pour le financement d’une formation professionnelle. On vous dit tout.

Le crédit formation, pour choisir son parcours de formation en toute liberté

Le crédit formation est le résultat d’une réforme du Compte personnel de formation (CPF). Ce dernier a été mis en place dans le cadre du projet de loi « choisir son avenir professionnel », promulgué le 5 septembre 2018. Ce système permet de cumuler des euros et non des heures de formation, comme c’était le cas avec le Droit Individuel à la Formation (DIF). Ainsi, il nécessite d’avoir déjà cotisé une somme d’argent que vous pouvez ensuite utiliser pour suivre une formation de votre choix à n’importe quel moment de votre vie.

Pour un emploi à temps plein, le compte du salarié est renfloué de 500 euros par année. Pour les salariés peu ou pas qualifiés, le montant crédité est de 800 euros. Précisons que, selon chaque cas, le plafond du CPF est de 5 000 euros et 8000 euros respectivement. Vous n’avez qu’à ouvrir un compte sur le site du gouvernement. Le crédit formation est ouvert à toute personne en activité de plus de 16 ans notamment.

Vous pouvez aussi faire une demande de crédit renouvelable pour financer votre formation ou tout autre projet qui vous tient à cœur en cliquant sur https://www.floabank.fr/credit-renouvelable. Cela est rapide, pratique et nécessite peu de justificatifs. En plus, ce type de prêt est très prisé en raison de la souplesse qu’il offre en matière de remboursement.

Quels sont les métiers les plus demandés en France ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Quel secteur recrute en 2022 ? Notre dossier spécial « Qui embauche en…

Le projet de transition professionnelle, pour conserver son poste et sa rémunération tout en se formant

Vous envisagez de changer de métier ou vous voulez acquérir d’autres compétences afin d’évoluer dans votre entreprise ? Le projet de transition professionnelle (PTP) vous est destiné. Aussi appelé CPF de transition professionnelle, ce dispositif vous permet de bénéficier d’un congé spécifique afin de suivre un parcours de formation, dont la durée peut désormais aller jusqu’à 12 mois. Chose intéressante est que vous gardez votre fonction, et votre salaire vous sera versé pendant tout le temps de la formation.

Pour jouir de cette aide, il suffit de justifier d’une certaine ancienneté dans la société où vous intervenez : 12 mois minimum pour les CDI, et 24 mois pour les CDD (pas nécessairement consécutifs). Il faudra aussi obtenir l’accord de celui qui vous emploie, de même que la validation de la Transition pro de votre région.

Voir l’article :
Quel métier faire quand on veut aider les autres ? 1. Aide…

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) pour les demandeurs d’emploi

En tant que demandeur d’emploi, vous avez la possibilité de solliciter Pôle Emploi via l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) pour financer une action de formation. Certaines conditions doivent être remplies pour accéder à cette aide. Avant tout, il faudra obtenir la validation de votre projet de formation par votre conseiller. La décision de celui-ci dépendra du contenu de votre projet, des coûts pédagogiques, et de la durée de l’action de formation.

Comment mettre en place une formation à distance ?
Sur le même sujet :
La création d’un cours en ligne peut prendre entre 3 jours et…

Le plan de développement des compétences

Peu importe leur taille, les organisations ont la possibilité de mettre en place un plan de développement des compétences (PDC). Le but de ce dernier consiste à former les employés aux besoins en compétences de la société. Ici, c’est l’employeur qui s’investit dans la formation de ses salariés.

Outre ces solutions, on peut citer :

  • Le dispositif Pro-A ;
  • Les Transitions collectives ;
  • Les opérateurs de compétences (OPCO) ;
  • Le Fonds d’Assurance Formation (FAF) ;
  • Le Fonds National de l’Emploi (FNE-Formation).

En conclusion, il existe une myriade de dispositifs d’aide dédiés au financement d’une formation professionnelle. À vous d’analyser et de choisir celui qui est adapté à votre profil selon vos besoins et vos compétences.